25
Jeu, Fév

Typography

Les Révérends Pères Gilbert MIKA et Jacques BOSEWA ont célébré respectivement, le dimanche 09 août 2020, leurs 10 et 20 ans de  vie sacerdotale. Ce fut au cours d’une célébration eucharistique présidée par le Père Gilbert et concélébrée par quelques prêtres  de la Société Saint-Paul, des amis prêtres, dans l’enceinte du Scolasticat Jacques Alberione (Limete/Kinshasa). Les membres de la Famille Paulinienne et de celle biologique, les amis et connaissances avaient rehaussé de leur présence, et ce, dans le strict respect des gestes barrières édictés par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en ce temps de crise pandémique.

Dans la première partie de son homélie, l’Orateur du jour, tout en s’inspirant des textes liturgiques du 19e Dimanche du Temps Ordinaire, a mis en exergue la manifestation de Dieu devant Elie, à l’Horeb, à travers le murmure d’une brise légère (Cf. 1 R 19, 9a. 11-13a), ainsi que la marche de Jésus sur les eaux de la mer (Cf. Mt 14, 22-33). Par-delà nos errances dans le péché, a-t-il soutenu, le Christ Jésus continue à tendre la main à chacun d’entre nous, quand bien même notre foi se veut déjà vacillante ou chancelante.

Dans la seconde partie, le Père Gilbert MIKA s’est attardé sur la figure du Prêtre. Il a rappelé la mission que ce dernier est appelé à accomplir au milieu de ses frères, les humains, notamment celle de l’annonce de la Parole de Dieu : « Le Ciel et la Terre passeront, mais mes paroles ne passeront point » (Mt 24, 35). Aussi, à travers l’épisode de la victoire d’Israël sur les Amalécites suite à l’intercession de Moïse (Cf. Ex 17, 8-13), l’Orateur du jour a trouvé matière à réflexion. Loin de sombrer dans un cléricalisme fade, il a pris soin d’évoquer et de convoquer la figure de Jean-Marie Vianney, le Saint Curé d’Ars, présenté comme Modèle des Prêtres et Patron des tous les Curés du monde : « Voyez la puissance du Prêtre ! La langue du Prêtre, d’un morceau de pain, fait un Dieu ! C’est plus que de créer le monde ». En dernière analyse, il a convié le peuple de Dieu à prier pour ses pasteurs et à les édifier par de sages conseils.

Avant la bénédiction finale intervenue vers 12h00, deux mots de circonstance ont été prononcés. La première intervention a été celle du Père Jacques BOSEWA IYEMANSHON, Supérieur Régional. Il a été question, pour le « Prêtre de la Transfiguration » (ordonné le jour de la Transfiguration du Seigneur, le 06 août 2000), de s’adresser directement à son jeune frère et confrère Gilbert MIKA (ordonné prêtre le 08 août 2010) à l’orée des 10 ans de sacerdoce de ce dernier. Tout en martelant sur l’importance de la sainteté dans la vie sacerdotale, le Père Régional a saisi l’occasion pour lever l’équivoque : « Il importe de préciser avant tout que le prêtre n’est pas un ‘‘super chrétien’’. En effet, le sacrement de l’ordre n’est donc pas un nouveau degré de sainteté par rapport au baptême. Le sacrement de l’ordre n’est pas un ‘‘super baptême’’ et les prêtres ne sont pas des ‘‘super chrétiens’’ ».

Au mot de circonstance du Père Jacques BOSEWA succéda celui du Père Roger WAWA, Conseiller Régional. Au nom de toute la Circonscription, ce dernier exhorta le Régional à continuer à mener à bon port ce « ministère de solitude et de sollicitude ».  Aux ‘‘deux heureux du jour’’, il proposa la dévotion mariale comme secret d’un ministère sacerdotal fructueux.  

Où sommes-nous