31
Mar, Mar

Typography

La date du 20 novembre 2016 était depuis des mois retenue tant dans le calendrier de l’Eglise que par le Pape François pour la solennité du Christ-Roi de l’Univers et  la clôture de l’Année  jubilaire  de la Miséricorde. Ce jour a coïncidé avec l’agenda de la Famille Paulinienne au Congo-Kinshasa, qui en ce jour a organisé et vécu une journée de prière, de réflexion, d’amitié et de détente autour du thème : « Construisons des ponts », thème ayant correspondu providentiellement avec le message du Pape envoyé ce même jour aux catholiques de la R.D.Congo dont l’extrait : « J’encourage chacun, en particulier les responsables politiques et religieux, à initier ou à poursuivre toute action visant à construire des ponts entre vous, et non pas des murs, à instaurer dans la société congolaise une culture du dialogue qui vous fasse mieux connaître, pour mieux vous aimer ». C’est dans tous ces contextes que la journée de la Famille Paulinienne a été vécue à Kinshasa.

Tout a commencé à 9 h 30. La Société Missionnaire de Saint Paul, les Sœurs Filles de Saint Paul, les Sœurs Disciples du Divin Maître, les membres des instituts Marie de l’Annonciation et sainte Famille, l’Association des Coopérateurs pauliniens ont rempli la chapelle du Centre catholique Nganda (commune de Kintambo) pour la messe. Le père Roger Wawa, ssp a présidé  l’eucharistie  concélébrée par les prêtres pauliniens présents à Kinshasa et un abbé du Diocèse d’Inongo. Dans son homélie, il a exhorté la participation à garder son rang de royauté héritée du Christ le jour du baptême, royauté de service à l’opposé d’une royauté qu’il a comparée à celle du léopard, image prise dans les Fables de La Fontaine. Une homélie circonscrite aussi dans le cadre de la clôture de l’Année de la miséricorde.

La grande salle du Centre hôte a reçu l’assemblée après la messe pour continuer la journée. Un jeune collaborateur invité pour la circonstance a prononcé une conférence sur les différentes techniques pour construire un pont, conférence qui a conduit à la formation des carrefours pour réfléchir sur la possibilité de construire des ponts à l’intérieur comme à l‘extérieur de la Famille Paulinienne. Des restitutions s’en étaient suivies. Le partage de repas, des animations, des sketchs et des scénettes ont en plus bien enrichi cette journée. Une journée sous une forte chaleur qui a terminé sous de petites gouttes de pluie. Mais avant de se disperser, le Supérieur régional de la Société saint Paul au Congo, le père Roberto Ponti, en premier organisateur de la journée avec le concours des membres de la Famille Paulinienne, a misé encore sur la nécessité de l’unité  en rappelant un mot clé du Père Alberione : « Organisez-vous ! »

Où sommes-nous