17
Thu, Oct

Le centre d’étude Paulus Communication a accueilli, dans la matinée du samedi 22 juin 2019, une présence remarquable des jeunes (filles et garçons) et responsables de différentes structures et commissions des communications sociales des paroisses, venus de différents coins de Kinshasa. C’était à l’occasion de la célébration de la 53e Journée Mondiale des Communications sociales (qui en RD Congo est fixée cette année le dimanche 7 juillet) axée autour du thème : « Réseaux sociaux comme pont de socialisation » ; celui-ci en effet, s’inspire respectivement du thème général proposé par le Pape François pour cette année 2019 :« Nous sommes membres les uns des autres. Des communautés de réseaux sociaux à la communauté humain ».

Au programme de ce banquet culturel, la prière était la première expérience qu’avaient passé les invités avec le révérend père Robert PONTI avant son adresse de bienvenue. Sa communication constituait un appel passionné (aux jeunes qui l’écoutaient avec beaucoup d’intérêts) à bien vouloir réfléchir sur le rapport qu’ils entretiennent au quotidien avec les moyens de communication qui sont à leur portée. C’est après son allocution qu’est intervenu le révérend frère Fidèle Nestor pour décortiquer le thème du jour à la lumière de la réflexion du Pape François : « Réseaux sociaux comme pont de socialisation. Repensons notre vie dans les numériques avec le Pape François. »

Son intervention à caractère quasi formatif gravitait sans nul doute autour de quatre objectifs : susciter d’une part l’intérêt pour l’intégration pastorale de réseaux sociaux ; d’autre part, sensibiliser à la promotion de cyber conscience et à la création de réseaux sociaux basés sur l’éthique de responsabilité ; par ailleurs, sensibiliser les jeunes à la formation au bon usage de réseaux sociaux. Au fil de sa communication, il a invité son auditoire à « utiliser les réseaux sociaux pour former et promouvoir une communauté ; encourager les interactions, le soutien et la solidarité ». Il s’est enfin servi du Pape François pour déduire que « Les réseaux sociaux sont capables de favoriser les relations et de promouvoir le bien de la société, mais ils peuvent aussi conduire plus tard à des polarisations et des divisions entre personnes et les groupes. Ils peuvent aussi renforcer notre auto-isolement, un risque auquel nous sommes particulièrement exposés », d’où la nécessité de se former au bon usage pour une « cohésion familiale ». Sa communication a été ainsi martelée par la visualisation de vidéos réalisées par Médiaspaul dans le cadre de la « Campagne d’éducation des parents et enfants au bon usage des médias sociaux pour la cohésion familiale ». Il sied de mettre au parfait que ce thème avait marqué un intérêt particulier dans le chef des participants et les intervenants de leur côté étaient censés répondre spontanément aux préoccupations de ces derniers. Au terme des activités, un cocktail était offert à tous les participants.